Le POW Camp de Sagan
Le Dulag Kunau et Le Stalag VIII C
Le Stalag VIII E Neuhammer
Le Stalag Luft III
Photos
Contact
Liens
Le POW Camp de Sagan
Le POW Camp de Sagan

Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Nazis ont construit une série de camps de prisonniers de guerre à Sagan et ses alentours, dont le Stalag VIIIC avec ses antennes : le Dulag de Kunau (Konin Zaganski) et le Stalag VIIIE (308) à Neuhammer (Swietoszów). Ces camps étaient régis par le 8 ième District Militaire de la Wehrmacht, situé à Wroclaw. Le Stalag VIIIC était l'un de ces endroits où les principes de base de la barbarie ont été impitoyablement mis en oeuvre, entre 1939 à 1945, au mépris des Conventions Internationales.
Ce camp a été construit de septembre à octobre 1939. Il s'étendait sur une superficie de 480 000 mètres carrés, au sud de la ville, sur la route de Halbau (Ilowa Zaganska). Au commencement, plusieurs milliers de soldats polonais, ayant pris part aux combats de septembre, y furent détenus. En 1940, leur statut de prisonnier de guerre retiré, ils furent emmenés en Allemagne, contraints aux plus durs travaux.

Dès lors, le camp se remplit des prisonniers français, ils étaient 45 000 en 1941. Ensuite, des prisonniers de toutes nationalités les rejoignirent : Belges, Britanniques, Yougoslaves, Italiens, Américains, Tchèques, Grecs, Hollandais, Canadiens et plus tard les Russes. Parmi les prisonniers français, nombreux venaient également des colonnies : Algériens, Marocains et Sénégalais.
Le Dulag de Kunau (Konin Zaganski) était plutôt un camp transitoire pour les anciens prisonniers polonais; il pouvait contenir jusqu'à 6000 détenus. Aux premières défaites, la Wehrmacht commençat à baffouer leurs droits de prisonniers de guerre. Ceux-ci souffrèrent du terrible hiver 1939/1940 sous leurs misérables tentes. Au début de l'été 1940, le camp fut détruit, et ceux qui survécurent furent replacés soit dans le Stalag VIIIA à Zgorzelec soit dans le Stalag VIIIC de Sagan, et furent contraints de travailler dans les fermes. Les tombes de ceux qui moururent au Stalag VIIIC sont situées au cimetière de la ville, à 1 km au sud-est du Musée.

Le Stalag VIIIE (308) à Neuhammer (Swietoszów), quant à lui, contenait à l'origine des prisonniers polonnais, puis vinrent les prisonniers français. Le premier convoi de prisonniers russes, qui devinrent ensuite la large majorité, arriva au camp le 12 juillet 1941. En 1942, le Stalag VIIIE comptait plus de 100 000 prisonniers. Il devint un camp d'extermination pour des milliers de soldats russes. Après l'invasion allemande en Union Soviétique, ces prisonniers y reçurent des traitements extrênement durs. En juin 1942, le Stalag VIIIE fut rattaché au Stalag VIIIC de Sagan (Zagan).

Ainsi, le Stalag VIIIC et ses antennes pouvaient contenir jusqu'à 300 000 personnes par jour. Les conditions de vie étaient épouvantables et inhumaines : Privations, Famines, Epidémies, Mauvais Traitements,... L'Humanité y a payé un lourd tribu!

En février 1945, l'avancée de l'Armée Rouge poussa les Nazis à évacuer les prisonniers vers l'ouest. De nombreux documents et preuves furent brûlées et détruites, les lieux d'éxécution complètement camouflés. Ceux qui ont ordonné cette extermination de masse dans le Stalag VIIIC et ses antennes, entre 1942 et 1945, ne furent jamais jugés et punis. A l'aube de la Victoire, l'Armée Rouge utilisa les infrastuctures restantes du Stalag VIIIC pour y détenir non seulement des prisonniers allemands, mais également des soldats polonnais, revenus d'Allemagne, dont une partie fut envoyée dans des camps en Union Soviétique."


Traduit de l'anglais par Fabrice MARTIN